AccueilAccès au siteRechercherMembresGroupesConnexionS'enregistrer
Partagez | 
 

 Hakem - 2 : Juste un instant de réflexion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Aventurier
Messages : 404
MessageSujet: Hakem - 2 : Juste un instant de réflexion    Sam 26 Mai - 15:09

2 - Juste un instant de réflexion


Il n'y a pas beaucoup de tâches ingrates qui sont le lot de l'homme d'honneur. Veiller au dernier repos d'un frère ou d'une soeur d'armes en fait hélas partie. Ainsi Hakem, Juste fraichement débarqué en Hiloroth et non dénué d'un sens de l'honneur fort rare en ces temps de troubles et de changements, cet homme fier donc, de ses prérogatives, s'attela à cette tâche avec abnégation et respect. Il lui fallu d'abord se trouver un petit chariot à bras à louer pour transporter le corps. Ensuite il du, seul et déterminé, se déplacer dans un quartier qui, il ne pouvait le savoir bien que se doutant un peu, portait encore et pour un moment, les traces de la révolte qui couvait encore sous la braise des ressentiments. Une fois ou deux des pillards, croyant leur proie trop fragile pour leur résister, purent connaitre le sens de l'expression : "Une juste colère !". Le pécule funéraire s'enrichit pour l'occasion de 20 druks d'argent supplémentaires. Il croisait devantures de commerces éventrées, cendres fumantes de ce qui fut une construction indéterminée, des cadavres aussi, de toutes races, de tous âges et de tous sexes. Nus ou habillés, identifiables ou pas, violés vivants ou déjà morts mais pas vraiment traités selon les critères du désert. 

Bien que réfléchit et circonspect, l'aventurier qui voulait voir le monde, pensa que ces civilisés comme ils se plaisaient à se considérés. N'étaient en fait que des bêtes ! Les soldats qui n'avaient pas quittés la cité avec la troupe royale, ni été affectés à protéger le quartiers des nantis. Étaient parfois aux premières loges des exactions de cette populace qui n'en pouvait plus de vivre dans ce quartier dénommé, à juste titre : "La fourmilière". Une scène de viol collectif avec des soudards en bourreau et un ou une jeune recrue en victime fit cracher son dégoût au Juste, sous forme de salive jetée sur le sol de pierre. Fourmilière ? Vraiment ? Cloaque conviendrait mieux ! Ou trou à rats ! Ces choses qui s'agitaient là n'étaient que ça : des rats ! Comme eux, les révoltés et les profiteurs du chaos ambiant, ne savaient que grouiller et se laisser aller à satisfaire tous leurs instincts les plus vils. Hakem continua sa route sans s'arrêter, un peu à contre-coeur mais il était pragmatique : il ne livrait bataille que lorsque l'issue lui était favorable, et là, il avait un but tout différent et pas l'humeur d'affronter quatre soldats en armure surexcités par leurs instincts animaux.

Il parvint devant une bâtisse au murs de pierres, directement taillée dans la montagne, assurément il s'agissait d'un lieu sacré ou de recueillement. Le contraste avec le reste des rues était saisissant : ici tout était propre, calme et un parfum d'encens nimbait l'atmosphère de senteurs fortes de fleurs et de cèdres brûlées fort différentes des relents d'urines et de tripailles croisées plus tôt. En fait de temple, il s'agissait d'une chapelle ardente ouverte aux noms des Ereliths dans un ancien cellier d'un négociant en vins qui s'était sans doute réfugié dans sa demeure du Fer-à-cheval. Des gens s'affairaient devant des corps nus, les lavant et prodiguant des prières. D'autres entassaient les effets personnels des défunts en tas divers. Parfois des spectateurs en larmes se voyaient réconforter par d'autres intervenants. Le point commun de ces travailleurs des morts : une longue chasuble blanche et un capuchon bleu nuit. Il remarqua une majorité d'elfes parmi les "moines" blancs mais c'est une femme Juste et âgée qui vint vers lui :

"Que la douceur d'Yla soit sur toi frère ! Que viens-tu chercher en ces lieux de recueillement et de respect des disparus ?"

Hakem expliqua ce qu'il venait faire et offrit le pécule récolté pour faire honneur à la dépouille de Lina. La vieille Juste lui sourit et fit signe à deux de ses "frères" qui vinrent prendre le corps de la valeureuse guerrière et l'emportèrent dans le bâtiment ou on commença à la mettre à nu. Sa pudeur d'homme du désert ne pouvait souffrir cela, aussi remercia-t-il la vieille femme et sortit-il retrouver le chariot devenu vide. Un dernier adieu en pensée pour Lina, un dernier regard en arrière sur des moines qui lavaient le corps en en cachant, par chance, la nudité que ne voulait pas voir le Juste. Il fit donc le chemin à l'envers, s'autorisant un détour pour éviter de croiser les violeurs en armure officielle. Il rendit le chariot à son propriétaire et revint vers l'auberge "Au troll barbu"

Il fut assez surpris de voir les lieux tels qu'ils l'étaient avant la dramatique bagarre : propre et accueillant. Il retrouva Quenotte, seul, attablé devant deux chopes pleines dont une déjà bien entamée par un hobbit toujours aussi exubérant et bruyant ! Il fit signe à Hakem dès que ce dernier se présenta sur le seuil. Une fois Hakem assit à sa table le saltimbanque prit des airs de conspirateurs, un peu hésitant cependant sous les bordées tirées par l'alcool. 

"Mon ami des sables chauds ! Je suis heureux de voir que tu es un homme de parole ! Mes condoléances pour ton amie ! C'est Kremmertz, il engage des gens et les jette aussi sec selon son envie, enfin ! Il se trouve que la donzelle qui accompagnait le bellâtre est une dame de la haute ! Et le patron est plutôt doué en conviction et influence, bref, la dame organise un pince-fesse pour se venger d'une autre rombière et on a décroché un contrat pour la soirée ! c'est-y pas beau ça ? Ta présence serait souhaitée, même si rien ne t'y oblige, tu seras grassement payé mais si tu veux tu reprends ta liberté, c'est pas moi ni Daxio ou aucun membre de la troupe qui allons critiquer le goût de l'aventure !"

Il se tut un moment guettant la réponse de son vis-à-vis !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Aventurier

Feuille de personnage
Passions & Aspects:
Vitalité: 25
Fatigue: 0Messages : 127
MessageSujet: Re: Hakem - 2 : Juste un instant de réflexion    Mer 30 Mai - 16:18

Le Juste observa un moment de silence à l'entente des propos de Quenotte, il ne savait pas s'il devait l'envoyer bouler ou ignorer son comportement opportuniste. Il ne connaissait pas vraiment les Hobbits, peut-être étaient ils tous aussi désinvoltes et peu empathiques ? A bien y réfléchir, il n'y aurait rien à gagner à s'éloigner de la situation et il y avait bien trop de questions sans réponses. Si le comportement général de Quenotte ne plaisait pas à Hakem, il lui accordait un petit crédit, et était surtout trop curieux pour refuser l'offre du semi-homme. Se redressant sur le siège qu'il occupait, le Juste attrapa la anse de la chope pleine d'une main et porta la boisson à ses lèvres avant d'en avaler une belle gorgée. Après les dernières heures à se déplacer dans cette cité inconnue et tordue il avait grand besoin de se détendre un peu. Baisser sa garde n'était pas une bonne idée, il le savait, et il le faisait quand même, c'était comme tendre le bâton pour se faire battre pour lui qui avait en tous temps une attitude vigilante.

" A Lina ! "

Levant sa chope en l'honneur de sa camarade morte, il se fit une nouvelle rasade avant d'enfin déposer la chope à moitié vide sur la table pour mieux observer le Hobbit. La salle bougeait très certainement comme d'habitude. Il y avait des clients aux allures parfois étranges pour le Juste, il fit mine de ne pas trop s'étonner en observant les manières de certains. Les codes de la ville lui étaient pour beaucoup inconnus et il avait jusque là été confronté à ses méfaits. Jetant un coup d’œil bref derrière lui comme pour s'assurer que personne ne les espionnait, Hakem hocha ensuite la tête en direction de Quenotte.

" Un contrat alors ? Et qu'est-ce que c'est comme contrat ? "

La question était simple et se voulait banale, de quoi échanger quelques phrases pour se changer les idées. Le Troll était comme neuf, comme si aucun bain de sang n'avait jamais eu lieu. Si seulement il était facile de se vider l'esprit songea le Juste un instant. Il écoutait son camarade d'une oreille, se remémorant dans le vague quelques souvenirs de combats et de franches rigolades en compagnie de Lina. Le temps dans le désert était bien loin, la sécurité d'une tente, l'assurance d'un repas chaud et d'un peu d'eau. La compagnie d'amies, les discussion autour du feu, les entraînements, les combats... les enterrements, les adieux et les nouvelles recrues... Le rôt sonore d'un client de la taverne proche l'extirpa de son songe tandis que le Hobbit parlait encore. Oui, le temps du désert était bien éloigné et cette cité avait montré toute l'étendue de sa putréfaction en moins d'une journée. La vie sous la montagne était donc aussi malheureuse et dangereuse que le racontaient les quelques autochtones croisés sur la route. Et alors qu'il reprenait doucement ses esprits, focalisant son attention sur les mots de Quenotte, le Juste avait le sentiment que ses problèmes ici ne faisaient que commencer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Aventurier
Messages : 404
MessageSujet: Re: Hakem - 2 : Juste un instant de réflexion    Mar 19 Juin - 21:02

Le Troll Barbu, se remplissait de nouveau : des clients différents de ceux d'avant les révoltes, miliciens en goguettes ou qui faisaient croire qu'ils en étaient, des commerçants venus noyer dans l'alcool les pertes de la journée, soudards en rupture de ban ou simplement errants qui ne savaient où aller car bloqués du mauvais côté des barricades. Mais les chargés de faire le service d'ordre, ne devaient plus accepter de draconides pour un moment ! Mais pour le hobbit jovial face à Hakem, ce genre de clients ne semblait pas être digne ne serait-ce que d'un coup d'œil. En revanche, les serveuses avaient droit à leur clin d'œil égrillard ou leur sourire charmeur. Puis il prit un moment de respiration avant de répondre à la question du Juste.


" C'est vrai que par chez vous on s'amuses quand une chamelle met bas ! Le contrat en question, mon cher, c'est le lot qui parfois nous échoit, à nous gens de la musique festives et des danses lascives. Une séance privée dans le meilleur des mondes ! La noblesse qui s'amuse, dépense sans compter et si on a la chance d'être de ceux qui apporte distraction. Et bien c'est gage de fortune si en plus on sait se faire remarquer de ces beaux cocos là !"


Le goguenard saltimbanque accompagna son explication d'un autre geste : celui qui demandait une autre tournée de bière. Il semblait bien que Quenotte s'amusait de tout ceci. Les rires, les jeux de dés, les conciliabules entre conspirateurs, les filles en quête du client pour la nuit. Mais même un joyeux luron tel que lui doit parfois quitter un lieu de débauche pour son lieu de travail. Il vida donc sa choppe et se leva dans un rot tonitruant qui, s'il fut suivi d'un silence étonnée, laissa place à des rires complices.


" Bon ! Je dois encore aller répéter mon numero ! Je te laisses ! Le spectacle est prévu pour la tierce du soir, au Fer à Cheval, si tu te décides tu devras te présenter au poste des gardes à la première ou la deuxième heure de la soirée. On t'enverras l'un de la bande pour attester de ton droit de passage ! Je te laisses ! Prends ton temps ! Tu viens de perdre ton amie, je ne t'en voudrais pas de vouloir marquerle coup !"


Il salua le Juste et posa une pièce sur la table, ce qui réglait les précédentes choppes mais offrait aussi d'autres choppes si le Juste le souhaitait ou un très bon pourboire si Hakem s'abstenait. Il sortit en cabriolant comme si nulle substance ne coulait dans ses veines ! L'absence du hobbit semblait comme un retour d'une certaine pesanteur. Les rires semblaient plus gras, les regards plus inquiets. Assurément, il était né pour son métier, si sa seule présence mettait les autres en joie, il ne pouvait qu'aimer son travail ! Hakem resta seul entouré de toute la faune de clients et de personnel de la taverne !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Aventurier

Feuille de personnage
Passions & Aspects:
Vitalité: 25
Fatigue: 0Messages : 127
MessageSujet: Re: Hakem - 2 : Juste un instant de réflexion    Jeu 28 Juin - 11:44

Les questions étaient restés sans réponses, le Hobbit ayant habilement usé de formules généralistes et d'un verbe commun pour ne révéler que le minimum sur le travail à venir. Saluant le départ du semi-homme Hakem en profita pour faire un tour de la salle du regard et se questionner quelques minutes sur les origines et les liens imaginaires qui pouvaient exister entre les nombreux clients. Le Troll barbu était comme on lui avait annoncé riche de vie et de diversité, à chaque table quelque chose d'intriguant pouvait être observé. Jeux de cartes, de dés, avec ou sans paris. Vin, bière ou autres alcools, accompagnés parfois d'une collation généreuse et typique de la Montagne. Les mimiques et les sourires échangés, tout comme les grincements de dents étaient des informations de distraction pour l'Aventurier qui se laissa emporter par des réflexions lointaines, et surtout plus légères et amusantes que la réalité de sa triste journée. Après avoir longuement observé un groupe de Nains buvant pinte sur pinte et se racontant visiblement de bonnes blagues à en pleurer de rire ; l'esprit du Juste apaisé pouvait se concentrer sur la situation dans laquelle il se trouvait.

Il était arrivé jusqu'ici pour rejoindre Hiloroth et en apprendre plus sur les prochains grands mouvements des Hommes. Avoir plus d'informations sur le destin d'Arathiel, pour pouvoir se mettre en action et explorer ce qui pouvait l'être, en échange de rémunération. L'accès à la cité étant bloqué il avait fait la rencontre de Quenotte et, c'était engagé comme garde pour leur troupe. Cette décision lui avait assuré l'entrée dans la Montagne et les membres de la troupe avaient étés plutôt amicaux et favorable à son arrivée chez eux. Une fois dans la Montagne il avait retrouvé une vieille amie de bataille qui était mercenaire pour un mage : Kremmertz. Une violente altercation entre Humains et Draconnides avait éclaté ici même au Troll Barbu et avait provoqué de nombreuses morts dont celle de Lina. Elle avait été tué par un chevalier en armure, apparemment le serviteur d'une Noble disposant de facultés magiques, puisqu'elle avait invoqué une sorte de mur invisible qui avait empêché Hakem d'avancer. La mise à mort de Lina était une action complètement gratuite, et dénué de bon sens, comme de valeurs morales. Il aurait été tout aussi simple de l'assommer ou de l'handicaper par une blessure à une jambe, plutôt que de la tuer.

De plus le mage Kremmertz n'avait pas bougé un seul doigt pour venir en aide à Lina, ni même au groupe de saltimbanques qui firent les frais de la colère des Humains. Non, l'homme avait observé, jouissant à la vision de toute cette violence tout comme l'étrange Dame en Noir et son protecteur en armure. Il y avait donc une impunité à Hiloroth vis à vis de la violence et de l'assassinat, puisque personne, pas un garde, pas un soldat, n'avait montré le bout de son nez pendant ou après le carnage. Personne n'avait émit de contestation sur l'usage abusif de la violence des Nobles, et personne n'était venu à l'aide des Draconnides qui se faisaient massacrés. Cette cité était donc remplie de lâches et de couards, de gens sans honneur et pour qui la vie n'avait pas de valeur. Même ce brave Quenotte et son sourire enjôleur n'avait rien fait pour convaincre Kremmertz d'intervenir, lui qui avait apparemment des relations avec la Dame en Noir. Il ne faudrait donc pas compter sur le support du Hobbit, ni sur celui de personne si les choses devaient tourner au vinaigre. En fait la seule personne sur qui Hakem pouvait compter pour lui prêter main forte était morte.

Le blocus de l'entrée de la Montagne est en lien avec la révolte des petites gens contre l'oppression qu'ils ressentent des Bourgeois et des Nobles. Pas étonnant avec l'expérience des dernières heures dans Hiloroth, cette cité n'était rien de plus qu'un Royaume d'oppresseurs, trop lâches pour affronter les Dragons, préférant écraser les faibles plutôt que de leur tendre la main. La révolte avait gagné les grandes traverses menant jusqu'à la Ruche, et les chefs de la Rebellion tenaient l'accès à la Cité. De ce qu'il avait compris l'Armée avait quitté Hiloroth par la mer pour entamer une campagne militaire visant à reconquérir Ballithar au loin en commençant par la fameuse Baldia. Les forces restantes étant composées de familles de Nobles et des guerriers qui se faisaient appeler les Argentés. La Couronne n'avait donc plus vraiment de Force au sein même de sa Montagne. Des explosions de violence et aucun Ordre, laisser progresser le brasier sans entreprendre de négociations ni de contre-attaque. Quelque chose de puant se tramait en Hiloroth, quelque chose que le Juste n'avait pas du tout envie de subir sans être préparé. Il lui fallait plus d'informations sur ce qui se jouait, et surtout un véritable travail, hors de question d’œuvrer pour une pourriture comme Kremmertz.

D'ailleurs, Hakem tenait à honorer la mémoire de son amie comme un combattant, le sang par le sang. Les meurtriers devaient payer pour leur crime, ils devaient assumer leurs actes et, le Juste s'il en avait l'occasion se ferait un devoir de rendre Justice. Kremmertz était le commanditaire de l'intervention de la troupe de Daxio, pour une raison inconnue il avait un intérêt à faire intervenir Quenotte à la soirée. Quenotte, et certainement le reste de la Troupe, devaient être des serviteurs de Kremmertz, en tous cas il n'était pas éloigner le fait que le Mage dispose de pouvoir sur eux. Il fallait déterminer s'il les tenait avec ou contre leur volonté. Ainsi Hakem pourrait les retourner contre le Mage, ou il devrait s'attendre à devoir possiblement les affronter. Dans tous les cas il fallait gagner leur confiance, ne serait-ce que pour les faire douter, les faire hésiter, ce qui pourrait lui offrir une seconde de réaction lui sauvant la vie plus tard. Pour Ezhara il devait avoir fait son effet en la protégeant et en la sauvant de la mort face aux bandits. Quenotte aussi devait l'avoir en estime s'il tenait un minimum à la femme-serpent. Et si l'histoire c'était ébruiter toute la troupe devait avoir ainsi meilleure opinion de lui, il faudrait cependant gagner le cœur de chacun.

Se levant de son siège, Hakem fit rouler ses épaules et craquer doucement sa colonne et sa nuque tout en expirant. Il n'avait pas terminé les boissons alcoolisées car il ne voulait pas diminuer ses capacités. Toute sa lucidité serait de mise lors de la soirée et il devait en premier lieu se changer, adopter une coutume vestimentaire plus passe-partout. Puisque la Troupe avait posée ses affaires ici, elle devait avoir une grande chambre ou un petit dortoir, sans compter l'attelage qui devait être dans les écuries. Se dirigeant vers le comptoir, le Juste s'approcha de la personne qui lui semblait la plus en charge de l'établissement et l'interpella en levant la main pour attirer son attention. Une fois proche, il pourrait la questionner pour trouver les appartements de la Troupe, c'est à dire ses appartements à lui aussi !

" S'il vous-plaît ? Où sont les appartements de la Troupe de Daxio ? Je dois y déposer mes affaires, je suis membre de la troupe moi-même, mon nom est Hakem si vous avez une clé à me donner. Je dois me changer et filer à notre représentation. Je puis vous redescendre la clé en partant. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Aventurier
Messages : 404
MessageSujet: Re: Hakem - 2 : Juste un instant de réflexion    Sam 30 Juin - 22:39

La situation politique était tendue, dans la cité. Comme tout commerçant, les propriétaires actuels du Troll Barbu, avait pour point d'honneur ne ne pas faire de politique, d'accueillir tout le monde malgré les ennuis qui accompagnaient cette largesse d'esprit. Mais là, il se trouvait que c'était un peu trop pour les nerfs d'un des deux ou trois serveurs de comptoir : Jugo (dites Yougo). La révolte c'est mauvais pour les affaires, le départ des troupes pour la guerre, ça aussi c'est pas bon pour le tiroir-caisse. Et puis là cette bande de draconnides qui cherchent des noises à un groupe d'humains et la bagarre tourne au meurtre ! Heureusement il y a eu de l'animation dehors, et comme ça on a pu nettoyer la salle et remplacer le mobilier cassé. Mais maintenant qu'il y avait le blocus, ce genre de festivités devra être prohibée pour un temps indéterminé : parce que les fournisseurs et les fabricants de mobilier et d'alcools, de tissus, de couverture et autres denrées périssables ou non, tout ceux-là étaient dans diverse endroits d'hiloroth. ou pire, avaient souffert des pillages.

Et là ! Voilà qu'un type en tenue d'étranger bien visible, lui fait signe en l'apostrophant. Il vint à sa rencontre en soupirant d'avance et essuyant la même chope depuis une bonne heure. Arrivé près du Juste il fit un drôle de bruit de bouche, sorte de chuintement grinçant désagréable. Il portait le rasage négligé et les yeux bouffis de celui qui dort peu ou mal. Il avait le cheveux gras et plat, de couleur brune teinté de gris et se dégageait de sa personne un subtil mélange de sueur rance, de bière tiède et de tabac froid. Il regarda Hakem de haut en bas puis de bas en haut.

" Hakem ? Hein ? MMouais ! Quenotte m'a parler de ton cas ! Alors, désolé ! Mais pas de clé ! Daxio et sa troupe sont des invités spéciaux, ils paient en faisant leur travail et donc leur chambre c'est chez eux ! Mais comme tu dis que t'es avec eux alors cette clé-là ! C'est la tienne ! En haut de l'escalier, bout du couloir porte gauche, y parait que tu trouveras des cadeaux ! Bon si c'est tout, j'ai du boulot moi ! A vot'service ! "

Il repartit avec son éternelle chope à essuyer. Il avait laisser sur le comptoir, une clé avec un porte-clés aux armes du Troll Barbu. Hakem avait encore le choix, s'il prenait la clé et se rendait dans la chambre qui lui avait été donnée, alors il pourrait être surpris de trouver une garde-robe de divers vêtements colorés ou plus sobres, provenant de tous les coins d'Arathiel. Ou bien alors, ferait-il preuve de son esprit d'aventure pour partir loin de cette ville en passe de mourir ou d'agoniser longuement ? Le destin tournait autour des hommes et des créatures vivant en Hiloroth. Qu'en était-il de celui du Juste en quête d'aventures et de découvertes de mondes inconnus/ ? Entendez-vous le cliquetis de la roue qui tourne sur son axe ?


Dernière édition par Gullfag (MJ) le Mer 18 Juil - 13:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Aventurier

Feuille de personnage
Passions & Aspects:
Vitalité: 25
Fatigue: 0Messages : 127
MessageSujet: Re: Hakem - 2 : Juste un instant de réflexion    Mar 17 Juil - 15:19

En haut de l'escalier, bout du couloir, porte gauche. Voici les indications concises et précises du barman qui avait confié au Juste une clé, tout en lui précisant que des cadeaux l'attendaient. A croire que Quenotte n'avait pas sa langue dans son sac, et qu'il partageait bien des choses avec les gens du coin. Remerciant d'un geste de tête l'homme, le Juste monta donc les escaliers en direction de la fameuse porte n'ayant lui même aucune idée de ce qu'il y trouverai. Jetant un œil des hauteurs sur la salle, il enfourna ensuite la clé dans la serrure avant de la faire tourner pour en pousser la poignée et pouvoir entrer. Alors que la porte s'écartait il ressentait un élan du curiosité, le mot cadeaux résonnant à ses oreilles comme une énigme plaisante. Durant un court moment, il pourrait se libérer l'esprit de ses préoccupations et de la tristesse de la perte de son amie. Est-ce que les cadeaux en seraient vraiment ?

De toute façon le Juste avait déjà son idée sur ce qu'il allait faire. Trouver des vêtements différents des siens pour ne pas éveiller les soupçons lors de son travail ; et passer un peu plus inaperçu. S'équiper convenablement et faire un brin de toilette si possible, se débarbouiller le visage serait déjà bien après ses allers et venus de la journée. Ensuite il prendrai quelques minutes pour souffler tout en se préparant et filerai au lieu de rendez-vous. Mais avant toute chose, il était intéressé de savoir si quelqu'un se trouvait dans la chambre et s'il pouvait jeter un œil dans les affaires de ses camarades, peut-être pourrait il y lire quelques lignes d'un carnet, une lettre ou autre chose qui lui en apprendrait plus sur ceux qu'il avait accepter d'accompagner et de protéger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Aventurier
Messages : 404
MessageSujet: Re: Hakem - 2 : Juste un instant de réflexion    Lun 23 Juil - 11:10

Hakem se retrouva face à une simple porte de bois, il inserra sa clé et ouvrit la porte de sa "chambre", un terme pompeux pour une pièce de taille modeste contenant un lit simple fait depuis longtemps ou pas utilisé depuis un moment surtout eu égard au délicat parfum de renfermé et de moisi de l'endroit. Près de la tête de lit un petit meuble à tiroir sur la gauche du couchage quand on lui fait face, donc à la droite de la tête du dormeur qui honorerait cette couche douteuse. Si la troupe de Daxio avait u marché pour le couchage, la générosité du propriétaire avait ses limites. Face au pied du lit contre le mur d'en face et près d'une petite lucarne donnant sur l'extérieur (en l'occurrence, la cour de l'auberge), une armoire de taille humaine, pour y remiser des vêtements et les draps du lit. Sous la lucarne, une table de bois avec une cuvette et un broc pour l'heure vide de toute trace d'eau mais dont la poussière recouvre l'espace disponible avec la cohabitation de deux ou trois araignées domestiques.

Il ne trouverait pas ici d'affaires à fouiller ni de messages à étudier, sauf ce qui aurait été oublié par des clients précédents ou laisser là par une prévenante amitié. Donc il trouva des vêtements sur son lit, pliés en trois tas colorés. On trouvait des habits de divers peuples d'Arathiel, certains étaient en meilleur état que d'autres mais aucun n'étaient neufs. Et colorés : des rouges, des bleus, des jaunes, des beiges et de l'ocre, de diverses nuances et profondeur de teintes et teintures, du très clairs au très sombre ! Dans l'armoire il trouvera chapeaux de tous styles et de toutes matières, des capes ou des manteaux. Certains faisant clairement penser à des costumes de scènes. Un mot glisser sous la cuvette de toilette posée sur la petite table, écrite de la main de Quenotte sans doute, une phrase " C'est ici la fête des Quenottes ?" et une réponse "Si tu crains pas les pieds poilus !", au dos cette recommandation : "à garder avec soi ! Une bougie réchauffe le parchemin pour éclairer la voie !"

Le juste n'avait plus qu'à prendre un peu de temps pour choisir son nouvel accoutrement vestimentaire, se reposer un moment ou faire sa toilette en demandant un broc propre rempli d'eau cette fois-ci ! Ou réfléchir sur le message mystérieux quoi qu'il en soit, il se trouvais dans un de ces rares instants ou c'est lui qui décide de son destin au lieu d'être malmené par ce dernier. En bas la populace faisait grand bruit, des odeurs d'alcool et de repas variés, titillaient-elles l'estomac d'Hakem, ou entendrait-il autre chose, comme si le Destin l'appelait ? Nous ne le savons pas et vous ? Et toi aventurier du désert, le sais-tu ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Aventurier

Feuille de personnage
Passions & Aspects:
Vitalité: 25
Fatigue: 0Messages : 127
MessageSujet: Re: Hakem - 2 : Juste un instant de réflexion    Sam 28 Juil - 9:33

Regardant la chambre du bout du couloir à gauche, qui lui avait été dévolue le Juste fut étonnamment surpris de constater que c'était en effet une chambre pleine pour lui seul ! Avec le blocus extérieur et la foule qui s'amassait comme des rats dans le reste de la cité, il avait pensé que la troupe aurait opté pour un dortoir afin que tous les membres logent à côtés. L'Aventurier n'avait pas saisi un traître mot des paroles du barman concernant les chambres de la troupe, peu importe. Un rapide inventaire des lieux ne lui laissa qu'un goût d'attentes en bouche. Parcourant la note de Quenotte il grimaça face à tant de mystères et la teneur incompréhensible du message.

" C'est ici la fête des Quenottes ?
Si tu crains pas les pieds poilus ! "

Et au dos :
" A garder avec soi ! Une bougie réchauffe le parchemin pour éclairer la voie ! "

Ce Hobbit commençait à être plus agaçant qu'amusant, et bien moins prévenant qu'il ne l'avait été lors de leur rencontre à l'extérieur d'Hiloroth. C'était à croire qu'avoir accepté ce travail était le seul intérêt que le Hobbit avait pour le Juste, un intérêt froid qu'il s'amusait à entretenir de façon pour le moins étrange. Il n'avait pas fait montre de grande empathie après la mort de Lina, et n'avait donné aucune informations concrètes concernant le travail de ce soir. A croire qu'il n'avait rien à faire du moral de ses compagnons, tout comme de son travail, du moment qu'il était payé. Tout en se nettoyant le visage après avoir été cherché de l'eau pour son broc, Hakem ôta ses vêtements pour faire un choix dans ceux proposés. Il allait évidement se rendre à la fête, c'était son devoir, son engagement envers la troupe. Quelques vêtements confortables et pratiques, lui permettant de se mouvoir sans mal en cas de confrontation. Des couleurs pour rappeler son appartenance à un groupe d'amuseurs, une capuche ou un masque accroché à son haut, qu'il pourrait porter à son visage pour se dissimuler s'il en avait besoin.

Pour le reste il n'emporta que son équipement nécessaire laissant toutes ses autres affaires dans sa chambre. Il les installa dans la commode ou l'armoire, profitant des autres vêtements de scènes pour dissimuler sommairement son sac. Son épée et un dague d’apparat aux attributs purement esthétiques venaient donc compléter son allure rocambolesque, tout comme la note du Hobbit rangé dans sa botte droite. Ainsi préparé, referma sa porte derrière lui, laissa la clé à la consigne en bas avant de prendre la direction que lui avait indiqué Quenotte, vers le Fer-à-Cheval. Pressant le pas, il se dépêcha pour arriver au plus tôt et pouvoir être lui aussi mis au courant de la situation, et de ce qu'il devrait faire durant la représentation. En route il ne s'autoriserai pas d'écart, mémorisant le chemin et les bâtiments les plus emblématiques pour pouvoir se repérer. Quels étaient les habitants de la Montagne qui seraient les plus présents ? Quelles autres Races occupaient des logements chez les Humains ? Et puis qu'en était-il du blocus, de cette "révolution" qui avait fait écho à ses oreilles ? Se concentrant sur son chemin, il n'hésita pas à regarder et découvrir cette Hiloroth qu'il ne connaissait pas encore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Hakem - 2 : Juste un instant de réflexion
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Gérard Jean-Juste janbe kafou a
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Réflexion sur la question constitutionnelle aujourd'hui
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]
» Juste pour rire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Royaumes d'Arathiel :: Le coin RP :: Le Grand Jeu-
Sauter vers: